Approche de l'ABC

Les interventions ABC regroupent tous les engagements comportant des risques Atomiques (radiologiques), Biologiques ou Chimiques susceptibles de constituer une menace pour la vie des personnes, des animaux ou pour l’environnement. La défense contre les hydrocarbures est intégrée à la défense chimique. Au début de l’engagement, les dangers, l’ampleur et la dynamique des événements ABC sont souvent sous-estimés.

La règle des 4 P

 

Plus précisément :
 
 
 
  • Protection respiratoire
    • Porter obligatoirement  un appareil de protection respiratoire
 
  • Prendre ses distances
    • Maintenir la plus grande distance possible par rapport aux sources de danger
 
  • Présence temporelle réduite
    • Assurer une durée  d’exposition dans la zone de danger aussi courte que possible

  • Protection, place à couvert
    • Exploiter au mieux les  protections (p. ex. murs)
       



Le déroulement pour les sapeurs-pompiers

I pour Identifier le danger 

  • Perceptions sensorielles (fumée, flammes, gaz/vapeurs, etc.)
  • Observation du marquage des récipients et des emballages (étiquettes de dangers et panneaux ONU)
  • Recherche d’informations (interroger le chauffeur, les témoins de l’accident, etc.)
  • Documents d’accompagnement ou de transport (consignes écrites, bordereaux de livraison) 
  • Consultation des fiches de données de sécurité, plans d’intervention n Mesurer, p. ex. Ex/Ox

S pour Sécuriser

  • Adapter en permanence les distances d’engagement et les barrages à la situation locale (p. ex. terrain en pente) et aux conditions de vent

S pour Sauver les personnes et les animaux

  • Les sauvetages doivent être effectués sous protection incendie aussi rapidement que possible (sauvetage d’urgence), dès l’arrivée sur le lieu d’intervention des premiers sapeurspompiers en veillant à leur sécurité personnelle (protection respiratoire et équipement de protection) 
  • Seules les forces d’intervention strictement nécessaires doivent se trouver dans la zone de danger. La durée d’exposition doit être aussi courte que possible et tout contact avec le produit doit être si possible évité
  • Au besoin, effectuer une décontamination sommaire (dévêtir / doucher)

I pour Impliquer les spécialistes

Par spécialistes, on entend notamment :

  • Défense ABC
  • Service sanitaire / médecin d’urgence
  • Police
  • Conseiller technique
  • Responsable de l’entreprise / chargé de sécurité
  • Autorités
  • Entreprises spécialisées (par exemple camions de pompage)



Savoir évaluer les risques

Lors d’événements ABC, nous nous orientons avant tout sur le marquage des dangers, disponible sur les documents d’accompagnement, le marquage des emballages, etc.


Nous pouvons aussi identifier et apprécier les dangers par:

  • La vue (flammes, fumée, gaz, vapeurs, etc.)
  • L’ouïe (fuite de gaz, détonation, explosion, etc.)
  • L’odorat (produit odorisant comme par exemple dans le gaz  naturel, etc.)
  • Le toucher (rayonnement thermique, onde de choc

A savoir :

 

/!\ aux Dangers particuliers :

  • Les odeurs en apparence bénignes peuvent aussi s’avérer toxiques
  • Tous les dangers ne sont pas perceptibles par nos organes sensoriels

 

 

 

Les nouvelles étiquettes de Danger

Depuis 2017 maintenant, nous pouvons constatersur les produits de tous les jours ou autres, ce nouveau genre d'étiquetage.

A savoir que :

Les produits chimiques fabriqués à partir du 1er juin 2017 sont obligatoirement estampillés d'un losange avec une bordure rouge. Exit les carrés oranges, ce nouveau système de classification et d'étiquetage, est reconnu au niveau international.

Les nouveaux pictogrammes représentant neuf dangers ont remplacé progressivement les anciens symboles utilisés jusqu'ici. Néanmoins, les produits déjà fabriqués et munis de l'ancien étiquetage pourront encore être vendus jusqu'à fin 2017.

Chaque année, environ 50'000 accidents impliquant des produits chimiques ont lieu dans les ménages suisses, selon la mise en garde l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

 

 

Les transports de matières dangereuses

Sur la plupart des véhicules, particulièrement les camions, remorques, trains, etc.. l'on peut y trouver des pictogrammes de danger tel que celui-ci :

Mais que veut-il bien dire ?

Le premier chiffre est le numéro du danger. Celui-ci, le 33, signifie "hautement inflammable"

Le deuxième chiffreest le numéro pour la matière. Celui-là, le 1203, signifie qu'il s'agit d'essence

Voici d'autres pictogrammes que vous pourrez voir sur des véhicules de transports de produits chimiques :

 

 

Exemple de dangers (pour information)

L’hydrogène est un gaz extrêmement inammable formant des mélanges explosibles avec l’air et l’oxygène ou le chlore. Il se forme sous l’action d’acides sur des métaux non précieux.  (p. ex. l’aluminium, le silicium, le zinc et le fer) ou lorsque des métaux alcalins (p. ex. le sodium ou le potassium) entrent en contact avec de l’eau ou l’humidité ambiante.

Lorsque l’acide nitrique entre en contact avec de la sciure de bois, de la bre de bois, de la laine à polir, du papier, des restes de coton, de la cellulose ou d’autres matériaux organiques sous forme de particules nes, des gaz nitreux se forment. Suivant les conditions, un incendie ou une inammation spontanée, voire une explosion, peuvent se produire.

Les oxydants puissants, tels que l’eau oxygénée, peuvent provoquer des incendies lorsqu’ils entrent en contact avec des matériaux organiques tels que le bois, le papier, le carton, etc. En présence de produits chimiques organiques (p. ex. l’acide formique), l’eau oxygénée peut donner des réactions de décomposition violentes, voire de type explosif.

L’acide cyanhydrique (acide prussique) sous forme gazeuse est très inammable et très toxique en cas d’inhalation. Il se forme notamment lorsque des composés du cyanure entrent en contact avec un acide.

L’hydrogène sulfuré est un gaz toxique extrêmement inammable, qui forme un mélange explosif avec l’air. Des mélanges de gaz toxiques se forment principalement sous l’action d’un acide sur des sulfures.

L’acide sulfurique concentré, mélangé à de la soude caustique concentrée, cause un important développement de chaleur (réaction exothermique), qui peut provoquer un débordement ou des projections de liquide corrosif.

Lorsque l’eau de Javel (désinfectant pour le traitement de l’eau) entre en contact avec des acides, du chlore gazeux toxique se forme.