L'appareil de protection respiratoire (APR)

L'appareil de protection respiratoire est un équipement de protection individuelle destiné à protéger les voies respiratoires du porteur contre l’inhalation de substances toxiques ou lors d’un manque d’oxygène dans l’air.

Les émanations de substances toxiques irritent les yeux, les muqueuses et les voies respiratoires. Elles sont nuisibles à la santé, voire mortelles. L’utilisation des appareils de protection respiratoire constitue un composant impératif en intervention et en exercice. L’utilisation adaptée des appareils de protection respiratoire implique  un temps d’exercice suffisant.

Au début de la lutte contre les incendies, les pompiers restaient à l'extérieur et inondaient le bâtiment sinistré jusqu'à ce que le feu soit complètement éteint. Depuis, les techniques ont beaucoup évolué grâce notamment à l'avancée technologique. Aujourd’hui, on attaque le feu de l'intérieur, c'est pour cela que l'APR joue un rôle essentiel et ne s'improvise pas. Si l'appareil de protection respiratoire permet aux sapeurs-pompiers de progresser dans des milieux enfumés sans courir de risques pour la santé, son port implique des contraintes physiques et une formation solide.
 
Le port d'un APR et la méthodologie des reconnaissances ne s'apprennent pas exclusivement dans un manuel. La sensation de progresser dans l'inconnu de façon sécurisante et la perception des contraintes physiologiques liées à l'appareil sont autant de paramètres que chaque sapeur-pompier se doit de gérer. Avant de porter secours de façon collective, le porteur doit avant tout posséder une bonne formation individuelle et connaître son matériel.
 
 
Examen médical obligatoire
 
Tous les sapeurs-pompiers incorporés dans le service de protection respiratoire doivent subir périodiquement une visite médicale conforme à la recommandation de la Caisse de secours de la Fédération suisse des sapeurs-pompiers (FSSP).

Bases médicales et physiologie de la respiration
 
L’oxygène (O2) indispensable à toute vie se trouve dans l’air. De trop faibles concentrations en oxygène ou son absence sont dangereuses pour la vie. A savoir qu'une personne peut rester :

 
 
Pour cette raison, il est important que l’atmosphère ambiante contienne suffisamment d’oxygène (> 17 %). Il est donc indispensable que chaque porteur d’appareil de protection respiratoire ait de bonnes connaissances de l’air respirable, des poisons respiratoires et de la physiologie de la respiration.

La concentration normale de l'oxygène est de 21%
 
Une concentration de 17 % vol. d’oxygène pendant un court laps de temps n’est pas dangereuse pour la santé.
 
Une concentration en oxygène en dessous de 17 % vol. (limite de sécurité) peut entraîner des lésions corporelles graves, voire la mort.

 
 
A suivre...