La cellule "éclairage"

L’éclairage est un facteur très important dans l’intervention des secours car il facilite l’action du personnel et augmente les conditions de sécurité.

La mise en œuvre des moyens d’éclairage doit donc faire l’objet d’une attention particulière dès qu’il s’agit d’interventions de nuit ou dans des locaux obscurs, sous-sol notamment, où le courant électrique aura été interrompu, soit par le sinistre lui-même, soit par mesure de sécurité.

Il existe deux types généraux d’engins d’éclairage mis à la disposition des sapeurs-pompiers :

  • Des véhicules automobiles (Groupes électrogènes montés sur un engin)
  • Des groupes électrogènes mobiles. Ils peuvent être portables ou remorquable.

Un groupe électrogène  est un dispositif autonome capable de produire de l‘électricité. La plupart des groupes sont constitués d'un moteur thermique qui actionne un alternateur. Leur taille et leur poids peuvent varier de quelques kilogrammes à plusieurs dizaines de tonnes. La puissance d'un groupe électrogène s'exprime en VA, kVA (Kilo volt Ampère) ou MVA (méga Volt Ampère) selon leur puissance.

Le groupe peut être mis en fonctionnement de différentes manières :

  • manuellement,
  • électriquement
  • ou grâce à l'air comprimé selon leur puissance


Les groupes électrogènes produisent du dioxyde de carbone, qui est un gaz asphyxiant, et du monoxyde de carbone, qui lui est un poison. Même en bon état et placés dans une pièce aérée comme un garage, mais attenante à une partie de logement occupée, ils peuvent être la cause d'intoxications mortelles.

Le matériel

Que peut-on trouver dans une cellule "éclairage" ?

  • Des projecteurs 500 W
  • Des ballons d'éclairage
  • Des mâts télescopiques
  • Des disjoncteurs (FI)
  • 2 groupes électrogènes 4 kVA
  • Des jerricans d'essence
  • Des triopans avec inscription "service du feu"
  • Des lampes flash pour tripoans
  • Des enrouleurs électriques
  • Et autres petits matériels

Règles de sécurité

Le groupe doit être disposé à l’extérieur des locaux sinistrés et sur un terrain plat

  • Le plein de carburant doit être effectué moteur à l’arrêt
  • La mise à la terre doit être faite
  • Ne pas manipuler le projecteur allumé ou sitôt éteint, respecter un temps de refroidissement avant démontage du matériel
  • Une fois monté, et s’il faut le déplacer, manipuler le projecteur par son trépied, en ne l'inclinant pas
  • S’assurer du déploiement complet du mât avant de le déplacer, vérifier les bagues de serrage des éléments

Même si le matériel est sécurisé, électricité et humidité ne font pas bon ménage. Soyez donc toujours très prudents pendant la manipulation.