La chronologie de l'intervention

1. Evénement

Un événement est un fait un peu commun, voir exceptionnel, qui survient à un moment donné. Dans le cadre des sapeurs-pompiers, l'événement va induire une demande d'aide à la centrale d'alarme ou d'engagement.

2. Alarme

L'alarme se subdivise en réception et traitement de la demande d'aide, mise sur pied des moyens ainsi qu'échange d'informations entre la centrale d'alarme et les forces d'intervention.

3. Déplacement

Le déplacement est adapté au degré d'urgence prédéfini. Il comprend le déplacement des moyens, leur ordre d'arrivée ainsi que la mise en place sur la place sinistrée.

4. Engagement

C'est l'exécution de la mission permanente (SSTPM - Sécurisé, Sauver, Tenir, Protéger, Maîtriser) afin de maîtriser le sinistre.

5. Fin de l'engagement

Celui-ci est terminé que lorsque la vie et l'intégrité corporelle sont préservées, qu'aucun dégât subséquent n'est prévisible, que l'état de préparation à l'engagement a été rétabli et que l'évaluation du taux de réussite a été effectuée.

Le CADAC

Il s'agit du déroulement de la conduite.

Le chef de groupe s'annonce chez le chef d'intervention et reçoit une mission.

C = Constater -> De quoi s'agit-il ?

Le chef de groupe se fait une idée de la situation

A = Apprécier -> Faire l'appréciation

Il apprécie s'il peut exécuter la mission avec le matériel attribué, et de combien de sapeurs-pompiers il a besoin.

D = Décider -> Prendre la décision

Il décide comment il va exécuter la mission le plus efficacement possible.

A = Agir -> Donnée d'ordre

Il va chercher les sapeurs-pompiers nécessaires à la place de rassemblement et les fait équiper avec le matériel nécessaire. Il attribue la mission selon le schéma QUOI, OÙ, AVEC QUOI, DISPOSITION PARTICULIERE

C = Contrôler -> Effets des mesures

Il contrôle en permanence les effets des mesures et quittance la mission effectuée ou les frictions au chef d'intervention.

La spirale de l'engagement

Le rythme de conduite constitue un déroulement récurrant visant à atteindre l'objectif durant les différentes phases de l'engagement. Toutes les forces d'intervention appliquent le rythme de conduite.

La donnée d'ordre

Il s'agit de l'O I M D E

L'ordre doit être transmis au chef de groupe de manière compréhensible. Seules les informations nécessaires à la réalisation de la mission seront données au chef de groupe. Celui-ci répète l'ordre.

L'ordre doit être :

  • clair
  • en rapport avec la mission
  • réalisable

O = Orientation -> Situation des dégâts, mesures déjà prises ou ordonnées

L'orientation est formulée uniquement lorsqu'elle est nécessaire à la réalisation de la mission. Une orientation est en relation avec la mission et elle est brève. Il est indiqué de traiter les points suivants dans l'orientation :

  • Evénement
  • Sauvetage
  • Ampleur
  • Mesurs ordonnées

I = Intention

L'intention est formulée uniquement lorsqu'elle est nécessaire à la réalisation de la mission. Le chef d'intervention donne connaissance de son intention (objectif) aux forces d'intervention en fonction de sa décision et en relation avec la mission.

M = Mission -> Quoi ? Où ? Avec quoi ?

Avec la mission aux forces d'intervention, le chef d'intervention formule ses attentes en relation avec son attention. Chaque destinataire de l'ordre ne peut recevoir qu'une mission à la fois. Les malentendus peuvent être ainsi évités.

Le destinataire de l'ordre répète sa mission. Aussitôt celle-ci effectuée, il en donne quittance au chef d'intervention. Le chef d'intervention peut ordonner les moyens à engager.

D = Dispositions particulières

Le chef d'intervention rend ses forces d'intervention attentives aux dangers particuliers (effondrement, électricité, explosion, matières dangereuses, etc.). Il ordonne les liaisons et donne connaissance des autres dispositions et règles particulières.

E = Emplacement

Le chef d'intervention annonce son emplacement, le marque et s'y tient. S'il doit quitter son emplacement, il doit désigner un remplaçant.

Il ne peut y avoir de malentendu si la chronologie est respectée.

Il est conseillé de consigner les missions et les quittances dans un journal d'intervention.